Accueil Kayak - Eau Vive
Canoë, Kayak et Eau vive

Depuis de nombreuses années, le canoë-kayak est pratiqué en eau vive, en eau calme et en mer par des personnes atteintes de handicaps physiques, mentaux ou sensoriels. Sensations fortes dans les rapides d’une rivière, découverte de petites plages, observation de la nature sur les berges d’un lac… le canoë-kayak répond à toutes les envies de pratique et à de nombreux handicaps grâce aux adaptations proposées aujourd’hui.

 

Installation dossier

Public concerné :

Toute personne regroupant les capacités suivantes, même si celles-ci sont minimes :
- préhension manuelle
- équilibre du tronc en position assise
- capacité (force, souplesse) à se propulser à l’aide des membres supérieurs en pagayant.

Test règlementaire du Savoir Nager, ou pour le moins être capable de montrer son aisance dans l’eau.

 

Matériel :

Matériel courant

L'embarcation Tout kayak d'initiation présentant les caractéristiques suivantes : stabilité initiale importante, hiloire renforcé pour faciliter l'embarquement, équipement intérieur sans aspérités ou points risquant de provoquer des lésions.
Les vêtements doivent protéger du froid, du soleil et des risques de lésion cutanée par frottement, pincement… Nombreux modèles différents sur le marché.
Si utilisation d'une coque de maintien, mieux vaut utiliser un gilet assurant les fonctions d'auto retournement ; en effet ces gilets n'ont pas de mousse sur leur face postérieure et évitent une trop grande projection du pagayeur vers l'avant.
Les combinaisons d’Hydro-speed peuvent être utilisées. Elles sont renforcées au niveau des genoux et protégeront mieux des chocs contre les rochers en cas de chute en rivière peu profonde.

Matériel adapté 

Clage en mousse

Le Calage : Permet  : position confortable, transmission des forces propulsives / équilibratrices / directionnelles, et prise d'information sur le comportement de l'embarcation. En fonction des difficultés motrices et sensorielles rencontrées, le pratiquant doit adapter ses calages pour répondre au mieux à ces exigences. Possibilité de calages complémentaires (réalisation à l'unité possible) : coques hautes, gouttières en mousse, calages dorsaux ou latéraux adaptés… Un travail de recherche est également engagé pour créer un modèle de coque adaptable à toutes les embarcations pontées.

 Pagaie simple


La pagaie : Simple ou double. Peut-être utilisée par tout le monde avec quelques aménagements : décroiser les pales (la plus courante), orthèses personnalisées parant à une difficulté initiale de préhension. Reprise de l’Accessibilité des lieux de pratique. )
Aides techniques : De nombreux aménagements peuvent être trouvés pour répondre à certains problèmes de préhension, d’amplitude articulaire, de force…Que ce soit au niveau du kayak lui-même, des pagaies, de l’équipement du pratiquant, ces solutions sont à réfléchir avec le personnel d’encadrement pour garantir un niveau de sécurité optimal et une efficacité garantie.

Mise en place d’adaptations : Pagaie simple à scratch pour une personne hémiplégique

 

Accessibilité des lieux de pratiques et sites de mise à l’eau

Pouvoir accéder au plan d’eau suppose que la personne handicapée puisse accéder depuis le parking à tous les lieux de vie du club.
Des pontons faciliteront l’embarquement si leur largeur (min 1,50m) et leur hauteur (entre 30 et 50cm) sont suffisamment importantes. La présence de bordures de quelques centimètres permettra de guider les roues des fauteuils et les personnes déficientes visuels utilisant une canne. Un garde-corps ou une main courante doit être installé sur toutes les passerelles.
Le transfert ponton/bateau se fait à la force des bras des accompagnateurs ou à l’aide de potences d’embarquement.
Pour la pratique en rivière, les lieux d’embarquement et de débarquement sont à repérer.
L’utilisation de matériel annexe peut s’avérer nécessaire. (Hippocampe).

Matériel de mise à l'eau
 

Encadrement :

Encadrement professionnel (contre rémunération)

Diplômes d’Etat (MJSVA) : BEES Option Canoë-kayak (exercice de plein droit) BAPAAT Randonnée Nautique (exercice limité)

Encadrement bénévole

Diplômes fédéraux (FFCK) : Moniteur Fédéral de Canoë-kayak, Option Mer et Eau Calme.
Depuis 2001, la FFH organise chaque année, avec la collaboration de la FFCK, des formations au Certificat de Qualification Handisport (CQH). Elles sont ouvertes aux titulaires d’un monitorat fédéral, BAPAAT, BEES 1er degré ou Brevet Professionnel. Un Module A permet d’apporter des connaissances sur les différents handicaps, et un Module B traite spécifiquement de la pratique handisport de l’activité enseignée.
Cette qualification n’est pas obligatoire, mais elle est fortement recommandée et représente un gage de compétence et donc de qualité de l’encadrement pour le public handicapé.

 

Organisation :

La FFH a engagé une démarche de partenariat avec la FFCK qui s'est formalisée par la signature d'une convention nationale le 25 mai 1996, maintenant déclinée par de nombreuses conventions régionales.
Une enquête est en cours depuis le 1er janvier 2005 pour identifier les clubs ouverts à la pratique handi kayak. Ces informations sont disponibles et actualisables sur le site internet de la FFCK dans la rubrique « se renseigner ».

Chaque année des manifestations nationales et internationales sont ouvertes à des personnes handicapées : rallye de la Baie de Phoques en kayak de mer, Marathon international de l’Ardèche… D’autres manifestations régionales sont accessibles en se renseignant auprès des organisateurs locaux. Les comités régionaux et les clubs organisent des manifestations spécifiques pour les personnes handicapées permettant de découvrir l’activité avec un encadrement et des conditions matérielles particulièrement bien adaptées.

Des évènements ponctuels sont organisés pour que des personnes handicapées participent à des randonnées ou des expéditions en pleine nature, comme l’Expédition « Spitzberg 2003 » organisée par la FFH qui a permis à 7 personnes handicapées de découvrir le Grand Nord en totale autonomie.

 

Réglementation :

Les règles en matière de navigation sont celles qui légifèrent la pratique du canoë-kayak au sein de la F.F.C.K. En matière de port du gilet, il est obligatoire pour tout type de pratique et pour tous.
Le nombre de pratiquants est limité en fonction des conditions d’encadrement, de météo, du site de pratique et du type de handicap présent.

 

Renseignements :

Directeur Technique Fédéral adjoint
Frantz Charrondière
Tél. : 06 81 94 67 80
email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
CTFR Bretagne

CTFR Rhône Alpes
Romain DIDIO
Tél. : 06 17 46 62 82
email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.